Audio.

Pamphil

Pamphil, c'est l'histoire de quelqu'un de banal duquel une femme magnifique tombe amoureuse. Pamphil ne comprend pas pourquoi, c'est comme le facteur qui s'est trompé d'adresse avec un cadeau de Noël de gosse de riche. 
 
Pamphil est joueur et sait profiter de l'instant présent, il se marie donc tout en sachant qu'elle se rendra compte un jour qu'elle s'est enflammée un peu vite et que le sort lui réservera une fin triste. Mais il se dit que mourir pour quelques sublimes moments d'amour, ça vaut bien la vie.

La couleur des ténèbres

La couleur des ténèbres, c'est la beauté de la fleur carnivore, l'euphorie que l'alcool procure, ainsi que la nourriture, le sport, et toute chose qu'il faut doser entre le minimum et le maximum. C'est l'insecte attiré par la couleur, l'odeur et la saveur du pot de miel et qui au moment de repartir, se rend compte qu'il est piégé, collé. C'est le plaisir qui se transforme en démence comme un piège attirant. Voici 8 minutes imaginaires au pays des merveilles d'enfer. 

La vie n'est pas une fête

Chanson sur le sens de la vie, à savoir : chacun a un rôle à jouer pour apprendre le bien ou le mal, mais apprendre. Un rôle trop pris au sérieux nourrit l'ego et perd son vrai sens. Les humains ne s'évaluent que par grade social et oublient la vision d'échange et d'expérience. A leur dernier souffle, ils devront laisser toute forme de pouvoir et n'emporteront que de la loyauté. 

Les diam's d'amants

"L'homme Adamantin aime Adamantine
Adamantine admet aimer Adamantin

La dame en tête, Adamantin vacille
Leur musique câline chante de bon matin

Tout ce qui brille s'allume et scintille
La lumière divine c'est la hantise

Dans ce dédain, leur amour scintille

Les deux diamants se dandinent à chaque lendemain

L'amant en tête, Adamantine est atteinte
La bobine de l'autre embellit la donne de l'un

Tout ce qui brille s'allume et scintille
La lumière

Dantesques bout-en-trains, les deux diamants combinent

Des lointains abîmes en couleur de satin

L'amour en tête, ils se bidonnent en rimes 

Leur danse cristallise en rayons mauves divins

Tout ce qui brille s'allume et scintille
La lumière divine c'est la hantise

Tout ce qui brille s'allume et scintille
C'est le hantise des sombres brumes
Engluées dans l'étain des pots de chagrin"

Siffle un nouvel air

"Humain mélomane, humain mélodrame
Hume ton étoile, aime le vital
Quand le vent souffle son champ de peur 
Que le soleil doute et se meurt
Pense à ton cap musical 
Fais de ton cœur un capital

Humain digital, humain animal
Hume ton étoile, aime le vital
Quand le courant se coupe
Que tu te trompes de route
Recharge toi d'envies
De partage, et d'amis 


Siffle un nouvel air
Simplement à l'envers
Des tourments jaloux du vent, du chant
De tes rêves d'enfant 


Humain de passage,
Petit homme pas sage
Laisse passer les orages
Mets ton ego à la plage
Emmène le mien aussi
Et dis lui qu'il m'oublie
Car sans l'ombre de monsieur le marquis 
Je suis fier de bronzer aussi

Humanoïdien, ton soleil revient
Quand tu penses à moi
Quand tu penses à toi
Quand tu penses à celui
Que nous sommes aussi
Croyant en vous dès qu'ils vous seront unis"

Rodolphe

"Seul chez le marchand de vin et en vain
Pas un seul tire-bouchon dans le lointain
En quelques vingt secondes il devint
Rodolphe le divin

Quand très tôt le matin, quand les chiens

Dorment comme des "pétits pilous"

Qu'il faudra travailler tard il devient
Vaillant comme la fourrure de main

Rodolphe aime les jours de printemps
Il voudrait des framboises tout le temps
Des marguerites dans les pâtures
Un petit verre d'alcool d'temps en temps
Des vues sur le ciel tout le temps

Des rayons de soleil dans le sang
Des bureaux meublés de coussins
Des hectares de roses à portée de la main

Des petits verres d'alcool d'temps en temps 

Des liqueurs de framboise en mangeant
Des éclairs au choco et au vin
Des marguerites fanées sur des poitrines

 

Des roses en main et du rosé tout plein
Rodolphe fait une pause chez Rosa
Il récita à Rosa dix ou quinze vers
De vingt ou trente rimes en "rosé"

 

Rosa aime arroser ces roses-là
Rodolphe explose la robe du rosé
La couperose du sourire de rosa
C'est la prose divine de Rodolphe et Rosa

 

Des vues sur le ciel tout le temps
Des rayons de soleil dans le sang
Des bureaux meublés de coussins
Des hectares de roses à portée de main
Des vues aussi sur des hectares de vin
Des oiseaux tombant des arbres en gazouillant
Des cigales qui chantent
Le plat pays qui est le mien"

© 2017 by Peace & Paix. Proudly created with Wix.com

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon